Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Masque funéraire de Cyclope

Masque

Datation :
Entre 1er siècle et 2e siècle

Matière :
calcaire (sculpté )

Dimensions LxH :
Exterieures : L.61cm ; P.21cm ; H. 78,5cm

Date et lieu de découverte :
Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 5e / Les Massues (Entre 1808 et 1809)
Au lieu dit Champvert, par un propriétaire de pépinières du nom de B. Sedy, en association avec une inscription (AD 298), des pierre de taille et des fragments de sculptures

Description

Ce grand relief en pierre s’inspire de masques de théâtre, reproduisant les traits d’un personnage tragique ou satyrique, ou bien d’un monstre (Cyclope). Ils sont figurés la pupille des yeux vide, la bouche béante, comme saisis d’horreur. Ils représenteraient les âmes des Larves, ces défunts privés de sépultures, qui viennent hanter les vivants.
Ces masques étaient placés sur les murs des enclos entourant les tombes, ou bien sur les monuments funéraires eux-mêmes.

Description scientifique

Le masque représente un Cyclope. L’œil unique et profondément creusé du monstre est exactement au centre de la composition. Les yeux humains ont disparu sous une frange de sourcils épais. La bouche offre une petite ouverture. Le front est étroit et court. Sur l’onkos, la chevelure est traitée avec une symétrie presque parfaite. Elle est partagée par une raie médiane. Les boucles, formées de mèches ondulées se terminant par une volute, sont disposées deux à deux de manière antithétique, de part et d’autre de l’axe médian. La moustache et la barbe relèvent de la même symétrie. Ce travail est effectué au ciseau. Le caractère original de cette œuvre très soignée se retrouve aussi dans la bordure qui enferme l’onkos dans une sorte de cadre.

Aller en haut de la page