épitaphe et portrait de Primilla

Stèle

Datation :
Entre 2e siècle et 3e siècle

Matière :
calcaire tendre (taillé et gravé )

Dimensions :
extérieures : H. 70 cm ; l. 42 cm

Date et lieu de découverte :
Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 5e / Trion (Août 1885)
provenant vraisemblablement du puits de Trion (Allmer et Dissard)

Description

On peut lire sur cet autel : « Aux dieux Mânes, à la mémoire de Primilla sa fille, Terentius Pritto a fait faire ce tombeau ».
Ce petit monument de forme cubique, surmonté d'un cône, présente l’un des rares portraits funéraires découverts à Lyon. Le buste de la défunte, en haut-relief, se détache à l'intérieur d'une niche en forme de coquille. La jeune femme porte des pendants d'oreilles et un collier. De la main droite, elle tire un collier d'un coffret ouvert qu'elle tient dans l'autre main. Le cône rappelle la forme d’une pomme de pin, symbole d’éternité : elle contient de nombreuses graines qui donneront naissance à de nouvelles vies. Sur le côté droit, un petit personnage ailé porte une torche : c’est la représentation traditionnelle de l’Amour qui enflamme les cœurs, mais ici, la torche abaissée évoque la mort et les Enfers, où errent des Ombres, privées de sentiment.

Description scientifique

Bloc cubique surmonté d'un pomme de pin ; une niche cintrée, creusée dans la face antérieure, contient un buste en haut relief. Jeune fille avec les cheveux relevés, portant des pendants d'oreilles et un collier. De la main droite, elle tire un collier d'un coffret ouvert. A l'origine, on a observé traces de peinture sur les cheveux, les vêtements et l'intérieur de la niche, mais dont la couleur n'est pas précisée. Masques de théâtre aux écoinçons de l'arc. La niche était protégée par un grillage dont il reste les trous de scellement. Sur la face latérale droite, Amour tourné à gauche, portant une torche à l'envers qui repose sur un petit autel.