Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Epitaphe de Claudia Victoria

Autel

Datation :
Entre 2e siècle et 3e siècle

Matière :
calcaire dur (taillé , gravé )

Dimensions LxH :
Exterieures : l. 0,50m ; H. 1,47m

Date et lieu de découverte :
Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 5e / Trion (1874)
Trouvé en décembre 1874, rue de Trion, en creusant l'établissement de la gare de Saint-Just (Martin-Daussigny)

N° inventaire :
AD291.1

Inscription :
épitaphe
traduction : Aux dieux Mânes et à la mémoire de Claudia Victoria, morte à l'âge de dix ans, un mois et onze jours ; Claudia Severina a élevé ce tombeau à sa fille chérie et, de son vivant, pour elle-même et l'a dédié sous l'ascia.

Traduction Allmer et Dissard

Bibliographie :
Musée de Lyon. Inscriptions antiques - Allmer, Auguste - Musée des beaux-arts - Lyon Corpus Inscriptionum Latinarum [CIL] - Inscriptiones trium Galliarum et Germaniarum latinae. 13 - Hirschfeld, Otto

Fiche technique ARK

Imprimer la notice

Description

On peut lire sur cet autel : « Aux dieux Mânes et à la mémoire de Claudia Victoria, qui a vécu dix ans, un mois et onze jours ; Claudia Severina sa mère a élevé ce tombeau à sa fille chérie et pour elle-même, de son vivant, l’a dédié sous l’ascia ».

Les épitaphes n’indiquent pratiquement jamais les dates de naissance et de décès. C’est la durée de la vie qui est exprimée de façon précise, en nombre d’années, de mois, de jours, parfois même d’heures pour les jeunes enfants. La mère de Claudia Victoria avait souhaité conserver le souvenir de sa fille en prenant l’empreinte de son visage. Une fois reproduit les traits de la défunte, ce moule en plâtre fut déposé dans la tombe de la jeune fille. Ce moulage, qui nous donne à voir le visage d’une enfant morte il y a 2000 ans, reste une découverte rare et émouvante.

Aller en haut de la page