Le temple du clos du Verbe Incarné

Maquette d'architecture

Matière :
bois (découpé , collé )

Dimensions LxH :
Exterieures : L.1,20m ; l. 0,80m

N° inventaire :
2018.0.12

Inscription :
néant

Fiche technique ARK

Imprimer la notice

Description

Ce sanctuaire se dressait au sommet de la colline de Fourvière, sur le plateau de la Sarra, à environ 100 m à l’ouest du théâtre. Il occupait un vaste espace, constitué d’une plate-forme de 120 x 85 m. Au centre, un temple classique, de type gréco-romain, était entouré sur trois côtés d’un portique, ce dernier reposant sur un portique souterrain de plan identique (cryptoportique). L’ensemble avait été détruit en profondeur. Les fondations du podium du temple, de 32,5 x 42 m, indiquent un édifice des plus monumentaux de la Gaule, plus vaste que la Maison carrée de Nîmes (15 x 31 m). La hauteur des colonnes est estimée à près de 15 m. Le cryptoportique voûté, haut d’environ 5 m et large de près de 12 m, était divisé en deux travées par des piliers. La fonction première de ces galeries souterraines, connues également en Gaule sous les forums de Narbonne, de Reims ou de Bavay, est de soutenir les monuments établis sur des terrasses artificielles. Elles ont pu servir aussi de lieux de stockage. Le temple de Lyon fut édifié au tout début du 1er siècle, à l’emplacement d’îlots d’habitats plus anciens. Ce sanctuaire était peut-être dédié au culte impérial : sur plusieurs plaques de marbres figurent des inscriptions dédiées à des empereurs.

Description scientifique

Conception Pierre André ; réalisation Ducaroy et Grange (Lyon)