Tonneau

Datation :
1er siècle

Matière :
bois (assemblage ) sapin et pin

Dimensions LxH :
Exterieures : H. 71cm ; diam. 79cm ; Pds 20kg

Date et lieu de découverte :
Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 9e / Rue du docteur Horand (1993)
Tonneau remployé pour le cuvelage d'une fosse circulaire de 0,90 m de diamètre

N° inventaire :
2011.0.6

Inscription :
inscription
- O (ou Q)XTAI<br />- ?<br />- O (ou Q)

Fiche technique ARK

Imprimer la notice

Description

Fabriqués entièrement en bois, cerclage compris, les tonneaux de l’Antiquité sont des objets voués à disparaître dans le sol. Certains cependant, comme celui-ci, remployés comme cuvelages de puits, se sont conservés en milieu humide.
La tradition attribue sans réel fondement l’invention du tonneau aux Gaulois. Le tonneau est bien attesté dès le début du 1er siècle dans les camps militaires romains, pour l’importation de vins destinés à l’armée romaine. On a longtemps considéré que les vins fins voyageaient en amphores et que le tonneau était réservé aux produits de qualité inférieure. Il apparaît plutôt que l’usage du tonneau s’est fortement développé à partir du milieu du 1er siècle, au détriment des amphores, pour le commerce des vins importés de la Méditerranée, mais aussi des crus locaux. Ce tonneau portait encore un dépôt intérieur de poix, produit obtenu par distillation de branches de résineux, est destiné à rendre étanche les fûts et les amphores transportant du vin.

Description scientifique

18 douelles, 17 en sapin et 1 en pin et trace d'un cerclage végétal extérieur (non conservé) ; rainure à la base pour l'encastrement du fond disparu ; localement, dépôt de résine à l'intérieur des douelles ; celles-ci portent trois inscriptions au fer.