Vase à trois médaillons : scènes érotiques ; aurige et cheval vainqueur

Vase

Datation :
Entre 4e quart du 2e siècle et 1er quart du 3e siècle

Matière :
terre cuite (céramique sigillée claire B , décor moulé rapporté )

Dimensions LxH :
Exterieures : H. 18,4cm ; diam. du bord : 8cm

Date et lieu de découverte :
Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 2e / place des Célestins (1993)
Dans un remblai comblant un fossé

Description scientifique

1999.5.080.1- Cheval vainqueur
bordure : simple tore
Sur une ligne de sol, un aurige debout, de face, la tête casquée de profil ; il porte une sorte de pantalon à renforts et une tunique à manches longues ; le torse est protégé par un plastron renforcé par des bandes horizontales ; la main droite, tendue, tient la bride sous le cou d'un cheval harnaché ; de la main gauche, il tient une grande palme ; à l' arrière plan, un palmier ; en haut, une guirlande est attachée au cadre.
Inscription en exergue : MASUETI : de Masuetus (propriétaire du cheval ?) ;\n1999.5.080.2
bordure : couronne formée de deux rangs de feuilles de laurier disposées de part et d'autre d'une tige
Au centre, une femme est allongée sur une banquette à dossier ornée de draperies. Ses cheveux sont ramenés en chignon derrière la nuque, elle porte un diadème. Elle s'appuie sur son coude gauche et passe la main droite derrière la tête de son partenaire. Sa jambe gauche tombe de la banquette, la droite est levée. Son partenaire, à genoux devant elle, tient sa main droite sur la hanche. Une draperie vole derrière lui. L'inscription court le long du cadre en haut : TENEO TE : "Je te tiens".

1999.5.080.3
bordure : couronne formée de deux rangs de feuilles de laurier disposées de part et d'autre d'une tige ;
couple nu sur une banquette à dossier ornée de draperies ; l'homme est étendu sur le dos et s'appuie sur son coude gauche. De sa main droite levée, il tient un rhyton dont il boit le contenu en renversant la tête. Sa partenaire, assise à califourchon sur ses jambes, lui tourne le dos ; ses cheveux sont ramenés en chignon derrière la nuque et elle porte un diadème ; la jambe gauche, au genou fléchi, tombe du lit. Elle tient quelque chose de la main droite : grâce à un médaillon découvert à Orange et conservé au musée de Saint-Germain, on sait qu'il s'agit d'un miroir rond à poignée. Légende : ITA VALEA(m) /DECET ME : "Bien, ça me plaît comme ça"".