Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Dédicace de l'amphithéâtre de la Croix-Rousse

Dalle

Datation :
1er siècle

Matière :
calcaire (gravure ) calcaire tendre, urgonien de Franclens (74) ("pierre de Seyssel")

Dimensions LxH :
Exterieures : L.1,78m ; E. 0,27m ; H. 0,80m ; Hauteur des lettres 10 à 15 cm

Date et lieu de découverte :
Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 1er / Croix-Rousse (1958)
Découverte en janvier 1958, remployée dans la couverture d'un puits, au Jardin des Plantes, sur les pentes de la Croix-Rousse

N° inventaire :
2008.0.602

Inscription :
dédicace
[Pro salut]/e Ti(beri) Caesaris Aug(usti) amphitheatr(i) / [- - cum p]odio C(aius) Iul(ius), C(aii) f(ilius) Rufus, s/acerdos Rom(ae) et Aug(usti), / [- - -]filii f(ilius) et nepos, ex civitate Santon(orum), d(e) s(ua) p(ecunia) fecerunt., traduction : (Pour le salut de l'emprereur )Tibère, Caius Iulius Rufus, fils de Caius, prêtre de Rome et d'Auguste, avec son fils et son petit fils, de la tribu des Santons, ont construit à leur frais l'amphithéâtre avec son podium .

Bibliographie :
Inscriptions latines des trois Gaules (France) - Wuilleumier, Pierre

Fiche technique ARK

Imprimer la notice

Description

Il manque la partie gauche de l’inscription de cette dalle, et on ne peut reconstituer avec certitude que la première ligne :
« Pour le salut de l’empereur) Tibère César Auguste, Caius Iulius Rufus, fils de Caius, prêtre de Rome et d’Auguste, de la cité des Santons, (et d’autres membres de sa famille) ont fait construire à leurs frais cet amphithéâtre (…) avec son podium ».

L’inscription qui commémore la construction de l’amphithéâtre révèle qu’il fut édifié aux frais de Caius Iulius Rufus. Ce riche notable, originaire de la cité de Saintes (Charente-Maritime) représentait la cité des Santons parmi les délégués réunis au sanctuaire confédéral. Il avait été élu cette année-là (peut-être en 19) prêtre de Rome et d’Auguste. Cette inscription illustre un fait de société étonnant : non seulement les personnages officiels, magistrats ou prêtres, exerçaient leurs charges bénévolement, mais ils finançaient également avec leur fortune (de sua pecunia) les grands équipements urbains.
Cette pratique (l’évergétisme) était la règle générale dans les villes romaines, aux premiers siècles de notre ère. Rufus avait également fait construire dans sa cité d’origine un arc monumental, encore visible aujourd’hui.

Description scientifique

Deux grandes dalles, qui correspondent respectivement à la partie centrale et à la partie droite de l'inscription. Il manque la première dalle qui portait le début de l'inscription.

Aller en haut de la page