Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Masque

Datation :
Entre 2e siècle et 3e siècle

Matière :
calcaire (sculpté )

Dimensions LxH :
Exterieures : L.83cm ; P.60cm ; H. 95cm

Date et lieu de découverte :
Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 5e / Les Massues (Avant 1808)
Remployé dans la maison de Mme Vial aux lieu-dit Les Massues (Artaud)

Description

Ce grand relief en pierre s’inspire de masques de théâtre, reproduisant les traits d’un personnage tragique ou satyrique, ou bien d’un monstre (Cyclope). Ils sont figurés la pupille des yeux vide, la bouche béante, comme saisis d’horreur. Ils représenteraient les âmes des Larves, ces défunts privés de sépultures, qui viennent hanter les vivants.
Ces masques étaient placés sur les murs des enclos entourant les tombes, ou bien sur les monuments funéraires eux-mêmes.

Description scientifique

Le visage de type tragique est celui d’un personnage âgé. Des rides profondes creusent le sillon naso-génien, le front, le tour des yeux. Le nez est fort. La bouche est profondément évidée. Les sourcils sont froncés. Les yeux aux paupières lourdes ont des pupilles évidées et l’iris est souligné d’un trait creusé. Une chevelure longue encadre le visage. L’onkos devait être assez haut. Un double bandeau entoure le front. Les mèches irrégulières sont travaillées au trépan qui est largement utilisé sur le visage. Outre les yeux, dont le point lacrymal est aussi ponctué, un point marque le menton, détaille les lignes des sourcils et détache la perruque du visage. Des stries sont gravées sur le nez pour simuler les rides d’expression

Aller en haut de la page