Buste masculin

Datation :
1er siècle

Matière :
marbre blanc (sculpté )

Dimensions LxH :
Exterieures : l. 30,5cm ; E. 18cm ; H. 46,5cm

Date et lieu de découverte :
Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 1er / place Sathonay (1823)
3, place Sathonay, dans le quartier de l'amphithéâtre (Jardin des Plantes), "au milieu de déblais, dans la cour de la maison Giraudon et Gaudiot".

Description

Ce buste d’homme d’âge mûr, imberbe, présente un visage marqué de rides et fortement dissymétrique, que le sculpteur s’est attaché à rendre avec réalisme. Il avait jadis été identifié comme celui de Munatius Plancus, le fondateur de la colonie de Lyon. Toutefois on ne connaît avec certitude aucun portrait de ce personnage. Le cas de Plancus n’est pas isolé : les hommes politiques importants du 1er siècle avant J.-C. dont on connaît un portrait formellement identifié, ne sont que cinq : Pompée, Cicéron, César, Octave (futur empereur Auguste) et Agrippa (son gendre).
S’il faut renoncer à identifier ce portrait, il reste qu’il se rattache par son style aux œuvres du 1er siècle avant J.-C. : la mise en valeur des yeux, la dissymétrie des traits, la bouche entrouverte évoquent ce « style pathétique » illustré par des portraits de Cicéron (106-43 avant J.-C.). D’après l’étude d’Emmanuelle Rosso, il pourrait s’agir d’une œuvre du 1er siècle après J.-C., copiant des modèles plus anciens. La qualité de la sculpture, attribuable à un atelier d’Italie, indique clairement un personnage important : peut-être un grand homme de la colonie de Lugdunum, désireux de paraître à l’image des illustres Romains du siècle précédent. Enfin, il faut se souvenir que ces portraits étaient généralement peints de couleurs assez vives, restituant la teinte de la chair, des cheveux et celle des yeux.

Description scientifique

L'identification traditionnelle de ce buste avec le portrait du fondateur de la colonie de Lugdunum, L. Munatius Plancus, proposée à l'origine par A. Audin, n'est plus recevable aujourd'hui, faute de disposer d'un portrait de référence de ce personnage. Il en va de même de la datation, placée à l'origine à la fin de la République : il s'agirait selon Emanuelle Rosso d'une oeuvre du 1er siècle après J.-C.\nL’homme d’âge mûr est imberbe, le buste est nu, sans draperie. La tête est légèrement inclinée vers la droite. La coiffure en petites mèches courtes est peignée vers l’avant et forme un épais volume, particulièrement sur le front. La frange frontale se détache largement du crâne par un profond canal de trépan pour former un véritable appendice. Le front, fuyant, est creusé de rides profondes. Les yeux asymétriques sont très enfoncés dans les orbites et les sourcils sont froncés. Le nez aquilin surmonte une lèvre supérieure très haute. La bouche aux lèvres peu charnues est entrouverte. Le cou est fort et épais. L’ensemble du visage est marqué de rides profondes, et il se dégage des muscles contractés une expression de souffrance, soulignée par une très forte asymétrie des deux côtés du visage.