Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

La mosaïque des jeux du cirque

Et si vous pouviez revivre une course de chars de l’époque romaine ? Imaginez-vous devant la piste, qui accueille quatre équipes : les bleus, les verts, les rouges et les blancs.
C’est parti ! Dans la tribune d’honneur à gauche, une personne lâche une écharpe, pour donner le départ de la course. En haut à droite et en bas à gauche, deux chars se renversent dans le virage : c’est la fin de la course pour eux. Pour encourager les participants, des cavaliers isolés galopent près des chars. Et au centre, annonçant déjà l’issue de la course, deux personnes portent les insignes qui seront remis au vainqueur : la palme et la couronne de laurier.

Situer dans le musée

Quoi ?
calcaire (opus tessellatum ) marbre (opus tessellatum )
Exterieures : L.4,97 ; l. 3,02

Quand ?
2e siècle

Où ?
Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 2e / rue Jarente

Suivez le guide

L’histoire de l’œuvre

Œuvre phare du musée découverte en 1806 dans la presqu'Île de Lyon, la mosaïque du cirque date du IIe siècle. Particulièrement représentative, elle a été utilisée pour le visuel du carton d’invitation de l’inauguration du musée, le 15 novembre 1975.

Tous au cirque pour les courses de chars !

À l’époque de l’Empire romain, les courses de chars représentaient un événement majeur de la vie quotidienne, véritable spectacle populaire. Les chars de compétition, tirés par un, deux, trois, ou encore six chevaux, sont conduits par des auriges. Ces courses s’effectuaient dans un cirque, où sept tours devaient être effectués, soit environ 7 kilomètres et demi. Les couleurs que portent les auriges correspondent à différentes « écuries », sur lesquelles les spectateurs pariaient.

Aller en haut de la page