Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
Avec ses dimensions inhabituelles, impossible de passer à côté de la Table claudienne. Cette imposante plaque de bronze présente le discours en latin prononcé en 48 par l’empereur Claude, devant le Sénat à Rome, en faveur des notables gaulois. Ces derniers souhaitaient acquérir les mêmes droits que les citoyens romains afin de pouvoir siéger au Sénat et d’intégrer la classe politique dirigeante.
Seule la partie inférieure, brisée en deux fragments, est conservée.

Situer dans le musée

Quoi ?
bronze (fonte à la cire perdue )
Exterieures : l. 193cm ; E. 0,8cm ; H. 139cm ; Pds 222,5kg

Quand ?
L'an 48

Où ?
Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 1er / Croix-Rousse

Suivez le guide

L’histoire de l’œuvre

La Table claudienne a été découverte en 1528, sur la colline de la Croix-Rousse, à côté de l’actuelle église Saint-Polycarpe. Elle a été achetée dès l’année suivante par le Consulat de Lyon.

Claude, un empereur en faveur de l’intégration des étrangers

Né en 10 avant J.-C. dans la colonie romaine de Lugdunum, l’empereur Claude gouverne de 41 à 54 après J.-C. Il entretient un rapport privilégié avec sa ville natale, qui adopte son nom durant son règne. Cela a t-il joué en faveur des Gaulois ? Ou bien l’empereur était-il favorable par principe à l’intégration des étrangers ? Ce que lui reproche ironiquement le philosophe Sénèque, lorsqu’il écrit que Claude voulait voir tout le monde en toge, et que, si on l’écoutait, il ne resterait plus aucun étranger dans l’Empire !

Aller en haut de la page