Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Produits minéraux non lithiques - Colorant

Colorant

Datation :
Entre 2e siècle et 3e siècle

Matière :
colorants artificiels (bleu d'Egypte (caeruleum) )

Dimensions LxH :
néant :

Date et lieu de découverte :
Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 5e / Parc Saint-Georges (Entre 2002 et 2004)

N° inventaire :
2004.2.242

Inscription :
néant

Fiche technique ARK

Imprimer la notice

Description

Inventé en Égypte, au 3e millénaire avant J.-C., ce colorant bleu est le premier pigment de synthèse conçu par l’homme. Ce bleu artificiel, à base de cuivre, était destiné à l’origine à remplacer le lapis-lazuli. Durant l’Antiquité, c’est l’unique couleur bleue utilisée pour la peinture des enduits muraux, pour la décoration des édifices en pierre ou en bois, des statues… Un important centre de production existait en Campanie (la région de Naples), notamment à Cumes. Ces boulettes de colorant brut ont été retrouvées dans le secteur portuaire de la rive droite de la Saône. Les fouilles du parc Saint-Georges ont mis au jour d’autres produits minéraux, également importés du Sud de l’Italie, pour l’artisanat du textile : du soufre, dont les vapeurs servaient à blanchir les étoffes ; de l'alun (sulfate de potassium et d’aluminium), conditionné dans des amphores et utilisé par les teinturiers comme mordant, pour fixer les couleurs sur les étoffes, mais aussi par les tanneurs pour le traitement des peaux.

Description scientifique

Boulettes de pigment bleu, à base de cuivre

Aller en haut de la page