Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
20/04/2018

La vie des collections

Le musée n’acquiert que des œuvres qui s’inscrivent chronologiquement entre la Préhistoire et l’Antiquité tardive et dont la provenance lyonnaise est attestée. Trois œuvres sculptées ont récemment enrichi les collections.

Fragment de sarcophage en pierre 

Fragment de sarcophage en pierre
Fragment de sarcophage en pierre © Lugdunum

Ce fragment constitue un des rares exemples d’un sarcophage produit localement et sculpté.

Le personnage en costume oriental, coiffé d’un bonnet phrygien, est habituellement identifié comme un Attis, dieu associé à la déesse Cybèle, mais pourrait également être un « serviteur oriental », relevant de l’iconographie funéraire romaine, sans lien particulier avec le culte de Cybèle. (2e siècle après J.-C.).

Chapiteau en marbre remployé comme monument funéraire

Chapiteau en marbre
Chapiteau en marbre © Lugdunum

Ce relief en marbre présente deux faces : d’un côté, c’est le fleuron d’un chapiteau de l’époque romaine (1er-2e siècle).

Sur l’autre face, qui est plane, on voit une partie du motif qui était gravé sur une pierre tombale : une croix, avec un oiseau tenant dans son bec un épi de blé, surmonté d’une feuille, selon le schéma classique des oiseaux affrontés de part et d’autre d’une croix.

Ce décor est connu à Lyon sur plusieurs épitaphes chrétiennes, la plus ancienne datée du 5e siècle.

Masque funéraire en pierre 

Masque funéraire en pierre / Lugdunum
Masque funéraire en pierre / Lugdunum Masque funéraire en pierre © Lugdunum

Cette sculpture appartient à la série des masques en pierre associés à des contextes funéraires.

Ces grands reliefs (hauteur 51 cm) s’inspirent de masques de théâtre, reproduisant les traits d’un personnage tragique ou satyrique.

Ils représenteraient les âmes des Larves, ces défunts privés de sépultures qui viennent hanter les vivants. (1er-2e siècle après J.-C.).

Aller en haut de la page